TOI TE RANGIUAIA Paora

A travaillé en 2009,2011 et 2013 sur de l'Abîme à l'Azur

(Œuvre réalisée entièrement avec des outils à main)

Dans cette zone de la carrière, on évoque la spiritualité et chacun des sculpteurs a conjugué ce thème comme il le ressentait. Mais aucun artiste ayant séjourné aux Lapidiales ne l’a porté à ce degré de profondeur et d’engagement charnel comme Paora a pu le faire.

À travers sa sculpture monumentale encore inachevée (il revient 2 mois en 2011 et la terminera en 2013), cet homme apaisé, ouvert et généreux, s’est fait l’ardent propagandiste de sa culture  : Avec force, il transmet à la pierre la cosmogonie originale du peuple Maori. Elle englobe l’humanité dans la nature sans lui accorder une place prépondérante.

Paora, chaque matin, s’adressait à la pierre en lui demandant sa compréhension. Pour lui, un sculpteur orne la pierre mais c’est elle qui  est l’œuvre d’art. L’artiste ne fait que la servir.

Sa maîtrise technique permet à notre Maori de d’écouter son cœur et d’en traduire les élans que ce soit sur nos fronts de tailles ou sur des pierres rares dans son activité hivernale d’Auckland, quand il sculpte des bijoux d’une rare beauté.

Paora est un passeur.

Pays d'origine : Nouvelle Zélande

carte habitation Paora

Son oeuvre consacrée le 18-07-2015.
Son oeuvre consacrée le 18-07-2015.

En 2015, après la consécration de sa sculpture, Paroa a travaillé sur son mégalithe dédié à la déesse celtique Dana  (on trouve aussi la graphie Danu) ; dans la mythologie celtique irlandaise elle est la déesse primordiale des Tuatha Dé Danann, les « gens de la déesse Dana », c'est-à-dire les dieux des Celtes avant la christianisation de l’île.
plus de photos dans la rubrique de La Galaxie des Pierres Levées

2009 2011 2013 de l'Abîme à l'Azur

Facebook IconYouTube Icon